Pédagogie
Manzalab, créateur de Serious Game

Les quatre piliers de l'apprentissage

Notre pédagogie est basée sur les neurosciences. Nous travaillons avec Stanislas Dehaene, professeur en sciences cognitives au Collège de France. Il est l'auteur de la théorie des Quatre Piliers de l'Apprentissage. Celle-ci détermine les facteurs principaux de réussite pédagogique et prouve la pertinence du jeu utilisé comme vecteur d'apprentissage.

L'attention
1
L'engagement actif
2
Le retour d'information
3
La consolidation
4

1 L'attention

L'apprenant doit être alerte, concentré et sans distraction. Tout l'enjeu pour le formateur est d'attirer l'attention. Nos Serious Games captivent l'apprenant et offrent des successions d'objectifs pour maintenir sa pleine concentration.

2 L'engagement actif

Pour mémoriser l'apprenant doit être impliqué sollicité. L'apprentissage est impossible dans la passivité. Nos Serious Game placent l'apprenant en situation d'interaction permanente. Un gameplay maîtrisé et des scénarios vivants créent le plaisir du jeu et l'engagement émotionnel de l'apprenant.

3 Le retour d'information

Le retour d'information doit être immédiat, dans la réussite comme dans l'erreur. La réussite appelle une récompense. Le droit à l'erreur est essentiel pour apprendre. Ne pas la sanctionner permet d'être débarrassé du stress qui inhibe l'apprentissage. Nos Serious Games sont conçus pour favoriser l'essai et l'erreur. Nos scénarios rendent les mauvaises réponses attractives. Le feedback immédiat incite au questionnement sans stress inhibiteur.

4 La consolidation

La consolidation consiste à revoir un contenu régulièrement pour le mémoriser durablement. Car la répétition est indispensable à la consolidation d'un apprentissage sur le long terme. Nos Serious Games permettent la consolidation des apprentissages. La variété des situations fait qu'ils donnent à l'apprenant envie de rejouer à l'infini. Et donc de progresser.

L'experiencing

Avant, l'apprentissage était basé sur une simple notion d'écoute, une communication descendante de savoirs théoriques. C'était le learning. Les nouvelles pédagogies ont ensuite proposé à l'apprenant d'essayer, de s'entrainer à une tâche, de résoudre une situation. C'était le training. Manzalab va plus loin et met en place un dispositif permettant à l'apprenant de ressentir, d'être mis en situation dans un univers immersif pour vivre une expérience. C'est l'experiencing. Plus l'immersion est forte, plus la fixation des apprentissages par l'émotion est favorisée.

LEARNING ÉCOUTER TRAINING ESSAYER EXPERIENCING RESSENTIR
Il n'y a pas d'apprentissage sans expérience hédonique (Sigmund Freud)

Le jeu accélère l'appropriation

Il ancre une histoire dans le concret, donnant ainsi du sens aux objectifs à atteindre. Il facilite la compréhension des situations en les plaçant dans un environnement ludique.

Le jeu crée une dynamique de progression

Il est découpé en séquences avec des objectifs précis. Les règles du jeu définissent un cadre clair de réussite, les récompenses immédiates maintiennent l'intérêt des apprenants et assurent leurs engagements sur la durée.

Le jeu met en scène l'erreur

L'Apprendre est un processus de déconstruction concomitant à celui de construction. C'est en se trompant que le joueur élabore son savoir et avance dans ses apprentissages.

Le jeu crée une dynamique collaborative

Il réunit une communauté entière pour travailler sur un sujet et relever un défi, un challenge. Le jeu est un facteur d'accélération, d'implication et d'intégration dans le groupe.